• NW TV 23 2
Commonwealth : le drapeau togolais flotte depuis Londres

Commonwealth : le drapeau togolais flotte depuis Londres

C’est fait, le drapeau togolais flotte à Marlborough House, à Londres au siège du Secrétariat général du Commonwealth comme annoncé.

La cérémonie s’est déroulée ce jeudi 20 octobre et fait suite à celle du Gabon, également membre de l’institution le même jour que le Togo.

Notons que l’adhésion du pays de Faure Gnassingbé a été actée le 25 juin 2022 à l’issue de la 26e réunion des chefs d’Etat et de gouvernement membres à Kigali au Rwanda.

Lire aussi : Adhésion du Togo au Commonwealth : c’est fin prêt !

Ainsi, désormais, le drapeau togolais flottera parmi les 55 autres pays membres du Commonwealth. D’après les autorités togolaises, cette adhésion est d’une grande avancée pour le pays, car elle renforcera ses relations et diplomatiques et de coopérations entre les Etats membres.

Le marché du Commonwealth regroupe plus de 2 milliards de consommateurs. Une aubaine pour le Togo de faire des affaires.

Togo : 670 agents de la Fonction Publique admis à la retraite

Togo : 670 agents de la Fonction Publique admis à la retraite

Ils sont issus de plusieurs institutions et ministères de la République. Dans un arrêté du ministère en charge de la Fonction Publique, datant du 06 octobre 2022, une liste de 670 agents admis à la retraite a été publiée.

Ces agents de la Fonction Publique ont atteint la limite d’âge et sont donc admis à faire valoir leurs droits à une pension de retraite pour compter du 1er janvier 2023.

Ci-dessous la liste complète :

RETRAITE-1er-janvier-2023

Grève du SET Les enseignants arrêtés enfin libérés

Grève du SET : Les enseignants arrêtés enfin libérés

Bonne nouvelle pour le Syndicat des Enseignants du Togo. Les trois enseignants, détenus depuis le 08 avril 2022, ont recouvert leur liberté ce mercredi 05 octobre, Journée Mondiale des Enseignants.

Exigé depuis six mois, c’est désormais chose faite. Joseph Toyou, secrétaire régional, Kossigan Kossi, secrétaire général adjoint et Ditorga Sambara Bayamina, délégué préfectoral du SET sont enfin libres de leur mouvement. Ils étaient accusés d’avoir incité des élèves à la révolte. Les conditions de leur libération n’ont pas encore été dévoilées.

Pour rappel, le secteur de l’Éducation togolaise a connu une vague de protestation des enseignants en avril. Des grèves qui ont entraîné de graves conséquences dont l’exclusion de 137 fonctionnaires d’état.

Notons également que les élèves arrêtés pendant lesdits mouvements, sont toujours en détention.

Togo / Mois de l'amnistie : Plus de 1500 armes saisies et détruites ce mardi

Mois de l’Amnistie : Plus de 1500 armes saisies et détruites à Lomé

Dans le cadre du Mois de l’Amnistie en Afrique (MAA), plus de 1500 armes légères ont été saisies et incinérées ce 04 octobre. L’opération a eu lieu à Lomé, au champ de tir d’Agoè-Nyivé, en présence des premiers responsables de la Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (CNLPAL), accompagnés des autorités locales, civiles et militaires.

Des millions d’armes continuent à circuler en Afrique. Dans un contexte sécuritaire tendu, il convient de réduire la détention des armes mortelles par les personnes non autorisées.

C’est dans cette logique qu’une campagne de collecte et de saisie a été lancée par les Nations unies et les autorités togolaises. Une activité initiée par l’Union Africaine avec l’appui du Centre régional des Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique (UNREC).

Au total, 1507 armes dont, des fusils, des pistolets automatiques et des munitions de fabrication artisanale ont été collectées et détruites.

C’est autant de vies potentiellement sauvées, particulièrement à cette heure où l’usage de ces engins de mort par des réseaux criminels organisés tente de défier l’autorité de l’État et inflige tant de souffrances aux paisibles populations civiles’, a déclaré le directeur de l’UNREC.

Pour rappel, cette opération rentre dans la vision de l’Union Africaine qui veut ‘’faire taire les armes d’ici à 2030’’.

"Faux acte de naissance" béninois, une togolaise arrêtée à Cotonou

« Faux acte de naissance » béninois, une togolaise arrêtée à Cotonou

Une jeune femme âgée de 20 ans de nationalité togolaise a été arrêtée à Cotonou pour détention de « faux acte de naissance ». La mise en cause a été interpellée par des agents de l’équipe de l’Agence Nationale d’Identification des Personnes (Anip), alors qu’elle voulait se faire enrôler au Recensement Administratif à Vocation d’Identification de la Population (Ravip).

L’information fait la Une des journaux béninois ce 04 octobre. Un réseau de délivrance de faux actes de naissance a été démantelé, ce lundi 03 octobre 2022, dans le 9e arrondissement de Cotonou. Ceci grâce à la vigilance des agents de l’Anip en service. Ces derniers ont mis la main sur une togolaise qui détenait un acte de naissance béninois (format ancien).

Lire aussi : Bénin : L’agression à mort de ce jeune millionnaire de 21 ans indigne la toile

La jeune femme s’est présentée avec son faux acte de naissance afin de se faire enrôler au Ravip. Elle souhaitait engager le processus d’obtention de l’acte de naissance sécurisé et du Certificat d’Identification Personnelle (CIP), délivrés par l’Anip. Portant des doutes sur l’authenticité du papier, l’agent en charge de la femme a alerté l’équipe de veille de l’Anip. Une fois sur les lieux, ils ont conclu qu’il s’agit d’un faux acte de naissance.

Interpellée, la togolaise avoue être de nationalité togolaise et vit au Bénin sous la tutelle d’un couple depuis un moment. Elle affirme que ses tuteurs sont spécialisés dans le recrutement de jeunes filles comme elle. Ils se chargent de les envoyer au Koweït grâce à de faux documents de voyage.

Cependant, les premières enquêtes au domicile du couple n’ont pas porté de fruit. Contactés, ils ont catégoriquement exprimé leur refus à toute collaboration. La jeune Togolaise est désormais aux mains de la police.

Conflit en Ukraine : Le Togo cité dans l'affaire des référendums controversés russes

Conflit en Ukraine : Le Togo cité dans l’affaire des référendums controversés russes 

Le Togo serait impliqué dans les référendums organisés par les autorités russes en Ukraine. Ce 27 septembre, les régions de LouhanskDonetsk et Kherson ont dit « oui » en faveur d’une annexion par la Russie, lors des scrutins organisés en 48 heures.

Alors que l’Union européenne crie aux mascarades et affirme que ces référendums n’ont aucune légitimité, le nom du Togo a cité dans l’affaire. En effet, le ministère de l’intégration des Territoires ukrainien a répertorié huit pays qui ont fourni des observateurs à l’occasion. Une liste dans laquelle figure le Togo.

Les autorités des occupants russes font des tentatives exceptionnelles ces jours-ci pour organiser à tout prix leurs référendums fictifs sur les territoires temporairement occupés. Et ils insistent sur le fait que ces référendums seront transparents et légitimes. Ils ont même invité des observateurs étrangers à cette fin”, a-t-on lu dans une déclaration publiée la semaine dernière. 

Par la suite, le ministère a rendu public sur son site Internet les huit nations, parmi lesquels se trouvent des pays africains. Ce sont des représentants de la Russie elle-même, ainsi que de la Biélorussie, de la Syrie, de l’Égypte, du Brésil, du Venezuela, de l’Uruguay, du Togo et de l’Afrique du Sud. 

Les autorités ukrainiennes estiment que ces pays participent à un crime collectif contre un État indépendant souverain. Cependant, à présent que le « Oui » a remporté le scrutin, il faut noter que le processus d’entrée des nouveaux territoires dans la Fédération de Russie pourrait désormais aller très vite.

Vie chère au Togo : du transfert d’argent direct aux parents d’élèves

Vie chère au Togo : du transfert d’argent direct aux parents d’élèves

C’est une bonne nouvelle pour la majorité de la population togolaise dans cette vie chère, et dans le lot, les parents d’élèves pour cette rentrée scolaire 2022 – 2023.

En effet, le président de la République Faure Gnassingbé vient de prouver encore une fois son engagement, de ne laisser aucun citoyen de côté dans ce contexte de vie chère. Dans un communiqué lu par le ministre de l’Économie et des Finances, Sani Yaya, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures socio-économiques afin de protéger les couches vulnérables.

De nouvelles mesures contre la vie chère

Après plusieurs mesures déjà prises par les autorités, la grogne ne cesse de se faire ressentir au sein de la population togolaise. Ce 16 septembre, le président à travers un communiqué, a pris d’importantes décisions. Il est annoncé pour les fonctionnaires, une augmentation de 10 % de la valeur indiciaires des salaires et pensions. La pension retraite se voit également revaloriser d’une addition de 5 %.

Les nouvelles mesures ne s’arrêtent pas là. Le gouvernement annonce une gratification de l’avance sur salaire sur les 8 mois.

À l’approche de la rentrée académique, les parents d’élèves ne sont pas oubliés. Faure Gnassingbé a décidé d’une gratification spéciale de 3 milliards Fcfa par transfert monétaire direct aux parents d’élèves pour l’achat des fournitures scolaires. Tout cela, sans oublier la dotation additionnelle de 7 milliards en faveur du gaz butane.

« J’exhorte nos concitoyens à plus d’ardeur au travail par solidarité et au renforcement de la cohésion sociale par ces temps de crise afin de relever ensemble le défi du développement inclusif de notre pays, a indiqué dans le communiqué, Faure Gnassingbé.

Il faut également noter que le Togo tend vers une valorisation du SMIG dans tous les secteurs. Dans le communique, le chef de l’Etat assure qu’il a instruit le gouvernement à veiller à l’accélération et à l’aboutissement rapide des discussions avec les partenaires sociaux et le secteur privé en vue de sa revalorisation.

Ci-dessous, l’intégralité des nouvelles mesures :

1- Augmentation de 10 % de la valeur indiciaire des salaires et pensions de retraite pour les fonctionnaires civils et militaires et les retraités du secteur public, soit un montant annuel de 22,5 milliards de francs CFA

2- Revalorisation additionnelle de 5 % de la pension de retraite pour tous les retraités du secteur public (civil et militaire) et du secteur privé

Lire aussi : Vie chère au Togo : voici les produits exonérés de la TVA

3- Indemnité mensuelle de transport de 10.000 francs CFA à titre exceptionnelle pour chaque fonctionnaire de l’Etat, payable hors bulletin pour faire face à la hausse des frais de déplacement par ces temps difficiles, soit un coût annuel budgétaire de 8,8 milliards de francs CFA

4- Gratification du reliquat de l’avance sur salaire consentie en janvier 2022 aux fonctionnaires et retraités sur les 8 mois restants à rembourser, soit 7,1 milliards de francs CFA afin de leur permettre de faire face à la rentrée scolaire et à la cherté de la vie

5- Gratification spéciale de 3 milliards francs CFA par transfert monétaire direct au profit des parents d’élèves pour l’achat des fournitures scolaires

6- Subvention de 2,5 milliards de francs CFA pour l’acquisition des manuels d’écriture et de lecture pour les élèves de l’enseignement primaire

7- Augmentation de la subvention pour les engrais de 6 milliards de francs CFA pour la porter à 7,5 milliards de francs CFA afin de permettre de stabiliser les prix tout au long de la campagne 2021-2022 au profit des agriculteurs

8- Dotation additionnelle de la subvention aux produits pétroliers d 30 milliards d francs CFA pour la porter à 37,8 milliards de francs CFA afin de poursuivre le soutien de l’Etat à la flambée des prix des produits pétroliers induits par la situation géopolitique au plan internationale et la hausse du coût du dollar

9- Dotation additionnelle de la subvention au gaz domestique de 7,7 milliards de francs CFA pour la porter à 9,3 milliards de francs CFA afin de continuer à soutenir les ménages

10- poursuite de l’application des mesures fiscales prises en faveur du secteur privé dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Togo : Top 10 des banques qui ont le plus de clients

Togo : Top 10 des banques qui ont le plus de clients

Au Togo, les désireux de sécuriser leurs fortunes dans une banque sont partagés entre une vingtaine d’institutions bancaires. Chacune de ces banques offre des services variés à presque toutes les catégories socioprofessionnelles. Les clients font alors leurs choix en fonction des avantages qu’ils y trouvent.

Selon le média TogoFirst, Orabank est la banque qui dispose le plus de client au Togo. Avec plus 300 milles comptes ouverts, la filiale du groupe Oragroup devance Ecobank qui totalise près de 260 milles de compte actifs. UTB qui termine le podium, est la seule banque encore entièrement détenue par l’État togolais qui gère quant à elle près de 230 milles comptes.

Voici le top 10 des banques ayant le plus de clients au Togo :

1. Orabank 327, 230

2. Ecobank 257, 274

3. UTB 227, 702

4. Sunu Bank 136, 949

5. Banque Atlantique 100, 956

Lire aussi : Togo : La foire Adjafi est de retour avec des innovations

6. IB Bank (ex BTCI) 74, 832

7. BOA 63, 885

8. NSIA Banque 51, 701

9. BIA 30, 888

10. BSIC 26, 045

Togo : Un réseau de voleurs de motos et de tricycles démantelé à Lomé

Togo : Un réseau de voleurs de motos et de tricycles démantelé à Lomé

La police nationale togolaise a démantelé, au cours de cette semaine, un réseau de voleurs de motos et de tricycles opérant dans la ville de Lomé et ses environs.

D’après une note de la police nationale publiée ce 31 août, ce coup de filet a été effectué suite à un vol de tricycle au domicile d’un compatriote. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 20 au 21 août.

le tricycle volé

Les premières enquêtes ont conduit à l’interpellation d’un nommé K. Dieudonné. La suite des investigations a permis de localiser, grâce à la collaboration d’une société de technologie, le tricycle dans une maison à Baguida appartenant au nommé K. B. Il s’agit en réalité du chef du réseau des voleurs. Ce dernier, en fuite, est actuellement recherché par la police.

Plusieurs engins volés prêts à être revendus ont été perquisitionnés par la police dans le domicile : huit (08) motos dont six (06) immatriculés, un (01) tricycle, rois (03) cartes grises pour voitures et une carte grise pour moto, des documents de voyage, des cartes bancaires, un sac contenant des clés pour mécanique, des appareils électrogènes, et même des uniformes militaires y ont été retrouvés.

Selon la police nationale, ce réseau de voleurs revend les engins volés à des receleurs qui falsifient leurs numéros de châssis en se servant de la carte d’identité de K. Dieudonné. Quant aux engins non immatriculés, ils sont revendus au Bénin.

C’est l’occasion pour nous de rappeler à la population de faire preuve de prudence et de collaborer davantage avec les forces de l’ordre afin de lutter contre la criminalité au Togo.

Elim CHAN 2023 : battu à Lomé, le Niger dénonce un complot coté togolais

Elim CHAN 2023 : battu à Lomé, le Niger dénonce un complot coté togolais

Le Togo est entré en jeu face au Niger ce dimanche 28 Août, comptant pour la phase du deuxième tour aller des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2023).

Une rencontre tenue à Lomé (stade de Kégué) et soldée par une victoire 1-0 des Eperviers du Togo. En effet, dans sa conférence d’après match, le sélectionneur nigérien revient sur la rencontre et fait de terribles révélations. Selon lui, certains de ses joueurs auraient été isolé et raté le match pour des tests covid truqué.

« Ça a été fait sciemment. C’est des joueurs qui ont été ciblés. Mais je ne dis pas que c’est ça qui nous a fait perdre. Je suis venu avec 25 joueurs, je pouvais gagner avec d’autres. Je pense que c’est dommage. Ce n’est pas l’équipe mais les dirigeants de l’équipe togolaise ont manipulé pour nous mettre dans cette situation… Chez moi, c’est le palu qui tue plus que le Covid. On n’a pas connu plus de 200 morts de covid au Niger. Je le dis ici, le palu tue des milliers par an. Il faut vraiment qu’on arrête de nous embêter de Covid pour venir déstabiliser ces jeunes » a-t-il dénoncé.

Lire aussi : FTF : Une procédure disciplinaire ouverte contre 3 Éperviers

« Il y a 8 de mes jeunes qui sont restés, dont 4 titulaires qui devaient démarrer ce match. Mais ils joueront à Cotonou. Je vous dis, moi je suis rancunier, le pardon ça existe en islam, mais on rendra le coup à Cotonou, je vous préviens » a déclaré le technicien.  Le match retour est prévu pour le samedi prochain à Cotonou.