Elle séduit son propre frère et tombe enceinte de lui, découvrez son histoire à la fois sulfureuse et choquante

Confession : elle séduit son propre frère et tombe enceinte de lui, découvrez son histoire à la fois sulfureuse et choquante

«Je ne demande pas qu’on me juge, moi-même je sais que l’acte que j’ai posé est immoral», a dit une fille qui s’est laissée emporter par ses désirs s3xuels qu’elle ressente pour son frère. En effet, il s’agit de son histoire. De cette jeune fille qui a séduit son frère, couché avec lui et tombée par la suite enceinte.

Aberration ! Le monde perd de jour en jour ses valeurs à cause de l’obsession négative des hommes. Tel est le cas de cette jeune fille dont nous allons vous laisser découvrir son histoire.

ça été plus fort que moi

«J’aurais pu éviter ce qui m’est arrivé, mais il se trouve que ça été plus fort que moi», a-t-elle commencé avant de tout expliquer de long en large.
«Je ne demande pas qu’on me juge, moi-même je sais que l’acte que j’ai posé est immoral. Depuis juin de cette année, j’ai commencé à convoiter mon propre frère. Au début je lui cachais mes sentiments, mais il est arrivé un moment où je ne pouvais plus les garder pour moi seule.»

Lire aussi : Faits divers : « Je veux arrêter de coucher avec les pasteurs mais ils sont tellement bons au lit », confie cette femme

«Et j’étais obligée de lui avouer cet amour que je ressentais pour lui. Sa première réaction a été de me traiter de folle. Il m’a administré une belle gifle fraternelle en me disant que cela était impossible et immoral. Il s’agit de Jerôme mon frère. Mais plus les jours s’écoulent et j’en devenais de plus en plus amoureuse. Le diable avait vraiment possédé mon corps et mon esprit. Un jour que je dormais seule dans ma chambre, tard dans la nuit, il m’a fait une surprise des plus horribles».

«Il est rentré tard d’une virée nocturne vers 2 heures du matin en me réveillant. Il m’a demandé de lui ouvrir la porte à cette heure tardive de la nuit. C’est bien quelqu’un d’ivre que j’ai dû accueillir dans mes bras puisqu’il ne tenait plus sur ses pieds. Je l’ai couché sur le lit et je me suis allongée juste à côté de lui. J’ai su qu’à cause de son état, il s’était trompé de chambre.»

«Ce que je cherchais depuis longtemps est venu à moi comme un cadeau sur un plateau d’or. Je devais bien en profiter. J’ai essayé de dormir, mais vers 3 heures du matin, J’ai pas pu résister et je me suis blottie contre lui. La chaleur que je ressentais me donnait envie. J’ai commencé à le caresser. Il se laissait aller comme s’il attendait cette occasion. En fait, il était dans un autre monde pendant que moi je voulais profiter de lui. Les choses se sont accélérées à une vitesse incroyable. Il s’est collé à moi.»

«Il a posé sa main sur mes fe$$es, puis sur le ventre. Son corps brûlant avait fini par me prédisposer à le recevoir. Nous nous sommes embrassés. Et là les choses sont allées plus vite. Des caresses, une fellat!on ensuite la pénétration. Ah, comme le désir rend aveugle ! Je faisais I’am0ur à mon frère, et j’étais heureuse. Notre moment de partage int!me a duré jusqu’à 5 heures du matin.»

«Vers 6 heures, il a retrouvé sa chambre et je suis restée endormie sur le lit. Il est parti sans me réveiller. Je me réveille en sursaut vers 9 heures du matin. Et tout semblait normal pour moi. Mais j’ai réalisé que je venais de poser un acte immoral qui me suivra toute ma vie. Ce que je cherchais j’avais fini par l’avoir, mais mon cœur n’était plus en paix. Désirer son frère jusqu’à coucher avec lui n’est vraiment pas facile à vivre après l’acte. J’avais des remords.»

«Je réalisai finalement que je n’aurais pas dû faire ça. Mais aveuglée par le dés!r, j’ai commis l’irréparable. Le mal, c’est qu’après cette nuit, nous avons continué à coucher ensemble dans la même maison à l’insu de nos parents. Depuis quelques temps, je me sens un peu bizarre. Je crois que je suis enceinte de mon frère. Voilà dans quel crime mon péché m’a mise.»

«Nous nous sommes résolus à nous débarrasser de la grossesse. Mais le médecin a confié que cela comportait un risque pour moi. Il serait préférable que je laisse la grossesse jusqu’à terme ou je meurs en essayant d’avorter. Mais moi je ne veux pas garder ce foetus dans mon ventre». Ouf !