C’est acté, le milliardaire Elon Musk rachète Twitter

C’est acté, Elon Musk rachète le réseau social Twitter 

Le conseil d’administration a donné l’aval pour le rachat de Twitter par Elon Musk, le milliardaire américain. Le patron de Tesla et de SpaceX devient ainsi le patron de Twitter acheté pour un montant 44 milliards de dollars.

En effet, dans les démarches, Elon Musk avait fait une proposition de rachat le 14 avril avec 54,20 dollars par action Twitter (49,70 euros).

Cela représentait un « premium », c’est-à-dire une bonification, de 54 % par rapport au cours d’ouverture du titre le 28 janvier, date à laquelle M. Musk a commencé à investir dans Twitter. Au total, M. Musk a mis un peu plus de 43 milliards d’euros sur la table, et assure avoir pu bâtir le plan de financement correspondant.

Lire aussi : NASA : la société privée d’Elon Musk Space X envoie une capsule dans l’espace pour la première fois

Ainsi, selon les termes de l’accord, les actionnaires de Twitter recevront 54,20 dollars en espèces pour chaque action qu’ils détiennent. Le prix d’achat représente une prime de 38% par rapport au cours de clôture de Twitter le 1er avril 2022, qui était le dernier jour de bourse avant qu’Elon Musk ne divulgue sa participation d’environ 9% dans Twitter.

L’accord définitif d’acquisition prévoit que Twitter sera détenu à 100% par Elon Musk. À l’issue de la transaction, Twitter deviendra une société privée.

Twitter : mauvaise nouvelle pour le directeur général et cofondateur du réseau social

Twitter : mauvaise nouvelle pour le directeur général et cofondateur du réseau social

Dans un communiqué, Jack Dorsey, directeur général et cofondateur du réseau social Twitter annonce son départ à la tête de l’entreprise.

“J’ai décidé de quitter Twitter parce que je pense que la société est prête à couper le cordon avec ses fondateurs”.

Selon les raisons évoquées par les médias, le désormais ex-patron du réseau à l’oiseau bleu fait objet de plusieurs critiques. Jack Dorsey est régulièrement critiqué pour n’avoir pas laissé le contrôle de son autre entreprise pour se consacrer à Twitter.

Lire aussi : USA : Donald Trump défie Twitter, Facebook et YouTube

Avant l’annonce officielle de son départ, le marché réagissait favorablement à l’information, le titre Twitter prenant 4,16% dans les premiers échanges à Wall Street. Ceci avant que la cotation de l’action du réseau social ne soit suspendue lundi dans l’attente de l’officialisation du départ de Dorsey.

Rappelons que le milliardaire Jack Dorsey avait effectué un premier passage comme directeur général de Twitter entre 2007 et 2008. Il a été finalement évincé par le conseil d’administration, insatisfait de sa gestion.

Insolite : le compte Twitter de Kylian Mbappé n’est plus certifié, la raison

Insolite : le compte twitter de Kylian Mbappé n’est plus certifié, la raison

Ce mardi matin, l’attaquant des bleues Kylian Mbappé a perdu la certification de son compte twitter dont 6,3 millions de personnes sont abonnées. Une situation traitée d’insolite par les fans du joueur.

Selon les raisons évoquées par Ouest France, le joueur du PSG a perdu la certification à cause de sa photo de profil. En effet, depuis la mort de Diego Maradona, Kylian Mbappé a rendu un hommage à la star argentin en mettant sa photo sur son profil. Ainsi, pour twitter, le compte n’appartient plus à Mbappé.

La certification sur twitter est reconnue par une pastille bleue suivant le nom de l’utilisateur. Elle distingue souvent le compte d’une personnalité à d’autres faux comptes.

Lire aussi : Départ de Lionel Messi : voici le nombre d’abonnés que le compte twitter du FC Barcelone a perdu en quelques minutes

Notons que pour l’instant les responsables du réseau social à l’oiseau bleu n’ont pas évoqué une raison. Mais selon les internautes, douter d’un compte qui est suivi par 6,3 millions d’abonnés est quand même surprenant.

USA / violence à Washington : voici la liste ꞌꞌcomplèteꞌꞌ des réseaux sociaux qui ont suspendu le compte de Donald Trump

Etats – Unis / violence à Washington : voici la liste ꞌꞌcomplèteꞌꞌ des réseaux sociaux qui ont suspendu le compte de Donald Trump

Suite aux violences qui ont eu lieu au Capitol à Washington, de nombreux réseaux sociaux et autres plateformes ont pris la décision de suspendre le compte de Donald Trump.

Suite à l’appel de Donald Trump sur les réseaux sociaux à rejoindre Washington pour contester l’élection présidentielle et la victoire de Joe Biden, de nombreux partisans du président sortant sont venus manifester par des actes violents, allant jusqu’à envahir le Capitole. Suite à cette violence sans précédent, Facebook et Twitter ont été parmi les premiers à bloquer le compte de Donald Trump, et d’autres plateformes ont suivi le pas.

Le 7 janvier, Facebook a annoncé dans un tweet le blocage du compte de Donald Trump pendant 24 heures, expliquant que cela signifiait que le président sortant des États-Unis n’aurait plus la possibilité de poster des informations via son compte. Puis le même jour, Mark Zuckerberg s’est exprimé dans un post Facebook, en indiquant que finalement le compte de Donald Trump serait bloqué pendant au moins 13 jours, voire plus. Cela implique son compte Facebook, mais aussi son compte Instagram (le réseau faisant partie du groupe Facebook).

Le 7 janvier également, Twitter annonce bannir le compte officiel de Donald Trump pendant au moins 12 heures pour violation de son règlement concernant la politique d’intégrité civique, pour empêcher toute personne « de manipuler ou d’interférer dans des élections ou d’autres processus civiques ». Puis le 9 janvier, Twitter a finalement annoncé suspendre définitivement le compte, en raison du risque de nouvelle incitation à la violence.

Après Facebook et Twitter, au tour de Snapchat de bloquer le compte du président sortant. La décision a été prise le mercredi 6 janvier. Selon TechCrunch, Snapchat surveille la situation de très près avant d’envisager la possibilité de réactiver le compte. Aucun délai de blocage n’a été indiqué officiellement par le réseau social. En juin, Snapchat avait déjà pris des mesures sur ce sujet, en cessant de promouvoir le compte de Donald Trump dans sa section « Discover ».

Les plateformes suivantes ont également suivi le pas pour lutter contre l’incitation à la violence et les fake news autour de l’élection présidentielle américaine :

Twitch : désactivation du compte utilisé par Donald Trump ; Discord : bannissement du serveur « The Donald » connecté au réseau social des partisans de Trump TheDonald ; Win, Shopify : fermeture de la boutique en ligne « TrumpStore » ; Stripe : suspension des traitements pour les paiements de la campagne Trump ; Reddit : blocage d’un forum dédié à Donald Trump.

De son côté, TikTok n’a pas de compte à bannir puisque Donald Trump boycotte depuis des mois l’application chinoise, souhaitant même son bannissement total sur le sol américain. TikTok a malgré tout pris des mesures, en supprimant toutes vidéos au nom du président Trump qui pourraient inciter à la violence. Les vidéos avec les mots-clés #patriotparty et #stormthecapital ont été notamment supprimées.

Donald Trump n’a pas de compte Pinterest, mais la plateforme a malgré tout limité la diffusion des hashtags reliés directement aux sujets pro-Trump comme #StopTheSteal qui insinuaient que les résultats de l’élection présidentielle américaine étaient truqués.

YouTube, appartenant à Google, a annoncé également sa lutte contre la désinformation, en expliquant que toute chaîne publiant des vidéos avec des fausses allégations concernant les élections américaines, violant les règles d’utilisation de la plateforme, recevrait un avertissement. Ces chaînes ne pourront plus poster temporairement ou réaliser des live streaming. Si des chaînes reçoivent 3 avertissements sur une période de 90 jours, elles pourraient être supprimées définitivement de la plateforme.

Autre actualité : Google et Apple ont pris la décision de bannir « Parler de leurs stores », ce réseau social prônant la liberté d’expression, similaire à Twitter, mais avec un manque de modération, qui incite les partisans Trump à y poster des contenus extrémistes ou complotistes. C’est pourquoi Google a décidé de supprimer l’application de son Play Store, suivi par Apple qui a fait de même sur l’App Store.

A lire: Etats-Unis / Violences à Washington : de Jimmy Carter à Barack Obama voici les principales réactions des anciens présidents sur l’attitude de Donald Trump

Etats- Unis / Violence au Capitole : Twitter et Facebook bloquent les comptes de Donald Trump

Etats-Unis / Violence au Capitole : Twitter et Facebook bloquent les comptes de Donald Trump

Les comptes Twitter et Facebook de Donald Trump ont été temporairement bloqués par lesdites plateformes, ce mercredi 06 janvier 2021. Considérant que l’invasion du Capitole et les violences qui ont émaillé cette manifestation Pro-Trump sont imputables à ce dernier, la réaction de ces deux plateformes sociales ne s’est pas faite attendre.

En effet, Donald Trump avait prévenu qu’il tenterait d’empêcher le Congrès de certifier officiellement mercredi la victoire de Joe Biden. En raison de son refus d’accepter les résultats donnant le démocrate victorieux, certains de ses partisans ont envahi le Congrès pillant tout sur leur passage.

N’ayant que faire des messages de Trump appelant à la manifestation, Twitter a retiré trois tweets du président, dont une vidéo où il parlait à ses manifestants, déclarant que l’élection leur avait été « volée ». Conséquence, pendant douze heures, le compte aux 88 millions d’abonnés restera bloqué.

Dans la foulée, Facebook également n’a pas été du reste. Suspendant le compte du Chef d’Etat pour 24 heures, cette plateforme a également retiré une vidéo virale du président qui comme d’ordinaire attisait la violence, a expliqué mercredi, un des vice-présidents de Facebook, chargé de l’intégrité.