l’Union Européenne réagi à la suspension de RFI et France 24

Mali : « c’est inacceptable », l’Union Européenne réagit à la suspension de RFI et France 24

L’Union Européenne (UE) n’est pas restée en marge de la décision de la junte malienne quant à la suspension de Rfi et France 24.

Dans un point de presse, l’UE condamne la suspension de diffusion des géants de l’information dans le monde. « Nous avons vu les annonces faites par le gouvernement malien de suspendre RFI et France 24. Nous considérons que c’est inacceptable. Nous déplorons cette décision et les accusations infondées », a déclaré Nabila Massrali, porte-parole de l’organisation.

Pour rappel, dans un communiqué signé par le ministre de la décentralisation, Abdoulaye Maiga, les deux médias RFI et France 24 ont été suspendu de diffusion sur le sol malien. Pour cause, la diffusion de « fausses allégations » d’exactions commises par l’armée malienne.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : le « gouvernement malien » crée depuis Abidjan sommé de quitter le pays

Des allégations rejetées par les autorités maliennes contre les vaillantes Fama » (Forces armées maliennes) et suspendent les deux médias. la junte « interdit à toutes les radios et télévisions nationales, ainsi qu’aux sites d’information et journaux maliens, la rediffusion et/ou la publication des émissions et articles de presse de RFI et de France 24 ».

Togo, premier pays dont le certificat de vaccination Covid-19 est reconnu dans les 27 pays de l’EU

Covid-19 : Togo, premier pays dont le certificat de vaccination est reconnu dans l’UE

Alors que certains pass vaccinaux ont du mal a intégré l’Union Européenne, celui du Togo vient d’obtenir l’onction. Dans un communiqué, parvenu à notre rédaction, le gouvernement annonce que le Togo devient le premier pays d’Afrique subsaharienne dont le certificat de vaccination Covid-19 numérique est reconnu par l’Union Européenne (UE).

Annoncé par le gouvernement togolais et la Délégation de l’Union européenne ce mercredi 24 novembre 2021, le certificat sera reconnu dans les 27 pays de l’UE dès ce jeudi 25 novembre 2021.

Libre accès avec le certificat de vaccination Covid-19

En clair, il s’agira pour tous les voyageurs totalement vaccinés et disposant du nouveau certificat d’accéder aux lieux soumis à la présentation du certificat de vaccination Covid-19 dans l’espace européen. De même, les voyageurs munis d’un certificat de vaccination Covid-19 européen pourront le présenter au Togo dans les lieux où ce certificat sera exigé.

 « Les efforts du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire liée à la COVID-19, notamment dans la mise en œuvre de la stratégie vaccinale, sont recommandables », a déclaré le professeur Moustafa Mijiyawa, Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins.

Lire aussi : Togo / Covid-19 : le pass vaccinal s’invite dans les églises et mosquées

Avec plus de 500 000 personnes complètement vaccinées et presque un million de personnes partiellement vaccinées, le Togo affiche aujourd’hui un taux de vaccination de 12%, et œuvre pour une nette amélioration de ce taux d’ici la fin de l’année, a ajouté le prof Moustafa Mijiyawa.

La confiance de voyager

Le Commissaire européen à la Justice, Didier Reynders, s’est félicité du nombre croissant de pays rejoignant l’effort de l’UE et a souligné que 51 pays et territoires sur cinq continents sont désormais connectés au système de certificat numérique COVID de l’UE. « Je suis également ravi que nous ayons le premier pays d’Asie du Sud-Est (Singapour) et le premier pays d’Afrique subsaharienne (Togo) qui seront interconnectés au certificat numérique COVID. A l’approche des fêtes de fin d’année, je souhaite réaffirmer aux voyageurs la confiance de voyager à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE », a-t-il poursuivi.

Il faut rappeler que la plateforme pour l’obtention du certificat est entièrement développée par le Togo. Elle permet d’émettre un certificat de vaccination COVID-19 numérique avec QR code, aux personnes qui ont reçu le nombre minimal de doses requis. Grâce à ce dispositif digital, l’État togolais a pu établir en un temps record la réciprocité avec le système européen des certificats de vaccination numériques contre la COVID-19.

L'UE sanctionne un pays à verser un million d'euro

L’UE sanctionne un pays à verser un million d’euro par jour pour avoir ignoré une de ses décisions

Ce 27 octobre, la Commission européenne a infligé une sanction pécuniaire à hauteur d’un million d’euros par jour à la Pologne. La décision a été prise par la haute cour de justice de l’UE. L’institution reproche à la Pologne d’avoir ignoré une décision appelant à suspendre les activités de sa chambre disciplinaire de la Cour suprême.

Cette décision sera en vigueur jusqu’à ce que le gouvernement polonais prenne des mesures pour améliorer le fonctionnement de la Cour suprême. L’UE suspend également un certain nombre de nouvelles lois considérées comme portant atteinte à l’indépendance de la justice.

Il faut rappeler qu’un bras de fer était intervenu entre la Pologne et les institutions de l’UE au sujet de l’Etat de droit.

Il s’agit concrètement d’une dispute sur la chambre disciplinaire de la Cour suprême, un organe autorisé à discipliner les juges. Certains juges polonais considèrent cette chambre comme un outil visant à faire pression sur les juges pour qu’ils tranchent en faveur des autorités gouvernementales.

Lire aussi : Sécurité : que faisait le général américain Stephen Townsend à Lomé ?

Ce qui a conduit en juillet, la suspension de la chambre disciplinaire à titre provisoire jusqu’à ce qu’une décision définitive soit prise sur l’affaire. Une sentence ignorée par la Pologne provoquant ainsi cette sanction pécuniaire.

Dans sa décision, le vice-président de la Cour de Justice a déclaré que le démantèlement de cette chambre était « nécessaire pour éviter des atteintes graves et irréparables à l’ordre juridique de l’Union européenne, et par conséquent aux droits dont les individus jouissent grâce aux lois de l’UE et aux valeurs sur lesquelles est fondée l’Union, en particulier celle de l’Etat de droit ».

encore une retombée palpable issue du Forum économique entre le Togo et l’UE

Togo : encore une retombée concrète du Forum économique Togo-UE

Le chef de la délégation de l’UE au Togo, Joaquin Tasso Vilallonga dans une tribune a annoncé une bonne nouvelle aux apiculteurs du pays. Selon le diplomate, un marché de plus de 450 millions de consommateurs européens s’ouvre au miel « made in Togo« .

En effet, les producteurs de miel sont désormais autorisés à exporter leurs produits vers l’Union européenne (UE). Selon Joaquin Tasso Vilallonga, ce résultat est issu des retombées significatives du premier Forum économique entre le Togo et l’Union européenne (FETUE), tenu à Lomé les 13 et 14 juin 2019.

Lire aussi : Togo : hausse du prix des produits pétroliers, onde de choc pour la population

En effet, à la suite du forum, la délégation de l’UE a financé l’élaboration du Plan National de Surveillance des Résidus (PNSR) dans le miel du Togo, dont l’objectif était de certifier la qualité du miel togolais pour son exportation vers l’UE.

« Nous espérons que cette autorisation va renforcer le développement de la filière miel et les exportations du Togo vers l’UE », a écrit le chef de la délégation de l’UE au Togo.