États-Unis : 3 trois policiers filmés en train de tabasser un individu

États-Unis : 3 trois policiers filmés en train de tabasser un individu

Les autorités américaines ont annoncé la suspension de trois policiers ce dimanche soir, après que des images d’eux ont été diffusées en ligne. La vidéo montre le moment où les trois corps habillés frappent violemment un homme durant une arrestation dans l’Arkansas.

C’est le nouveau cas de violence policière qui fait chou gras aux États-Unis, pays encore marqué par la mort de George Floyd en 2020. Selon les informations, l’arrestation s’est produite devant un magasin d’alimentation générale. La victime, Randall Worcester, âgé de 27 ans, est visé par plusieurs chefs d’accusation. Il est accusé d’avoir menacé un employé d’une station-service.

Lire aussi : États-Unis : La FBI perquisitionne la résidence de Donald Trump ; la raison

D’après la vidéo mise en ligne, on peut voir l’homme blanc maintenu à terre par les policiers, lui assénant des coups-de-poing violents sur la tête et des coups de genou tout en frappant son visage contre le sol bétonné.

En attendant les résultats de l’enquête annoncée par le maire de la ville, l’un des policiers a été placé en « congé administratif ». Quant aux deux autres agents, ils ont été suspendus par le shérif du Comté pour lequel ils travaillent.

Dans la foulée, le procureur de l’État, Asa Hutchinson, a déclaré à travers un tweet, avoir parlé avec le chef de la police de l’État, assurant que les faits feront l’objet d’une enquête conformément aux preuves vidéo.

Togo : Un voleur échappe de justesse au lynchage à Adidoadin

Togo : Un voleur échappe de justesse au lynchage à Adidoadin

Un voleur muni d’un couteau a fait irruption dans une boutique de transfert d’argent afin de commettre son forfait.

En effet, dans la matinée du jeudi 11 août, un voleur a été arrêté dans le quartier Adidoadin (Lomé) au niveau fin pavé.

Lire aussi : Golfe 1 : ce nigérien poignarde mortellement un jeune togolais pour une affaire de portable

Il a été battu par la populace pour avoir braqué un kiosque de transfert. Il aurait réussi à dérober une somme de 310 000 FCFA après avoir gravement blessé la responsable de la boutique. Rattrapé dans sa fuite par des passants alertés par les cris de la victime, le voleur fut passé à tabac.

Il échappe peu au lynchage grâce à la lucidité de certains qui ont proposé de le remettre à police afin de répondre de ses actes.

Togo : un corps sans vie repêché dans la lagune de Nyékonakpoè

Lagune de Nyékonakpoè : un corps sans vie repêché ce mercredi

Ce mercredi, les sapeurs-pompiers ont sorti un corps sans vie dans la lagune de Nyékonakpoè, un quartier de Lomé.

S’agit-il d’un meurtre ou d’une noyade ? c’est la grande question que pose actuellement les populations qui étaient présent sur les lieux.

D’après les constats qui sautent à l’œil à la sortie de l’eau, on aperçoit un tatouage sur le bras gauche, la langue enflée et presque sortie de la bouche de la victime. Elle porte une culotte noire et un T-shirt vert-citron.

Lire aussi : Mystère : la foudre tue un voleur à Lomé

Selon nos confrère letabloid, certains disent que la victime est de teint clair, d’autres parlent de décoloration de sa peau ou plutôt d’éclaircissement sous l’effet de l’eau et avancent la thèse d’une durée longue du corps dans la lagune ».

Une enquête sera ouverte probablement pour élucider l’affaire et déterminer s’il s’agit d’un meurtre ou d’une noyade.

CHU Tokoin : le pied d’un cadavre porté disparu à la morgue

CHU Tokoin : le pied d’un cadavre porté disparu, les faits

La scène se passe au CHU Sylvanus Olympio ex CHU Tokoin et rapporté dans l’émission matinale sur la radio Victoire Fm. Selon le coanimateur Joachim Agbetim, une famille a manifesté sa colère après la disparition d’une jambe de leur membre.

Indignation totale pour une famille éplorée qui, après le décès tragique d’un de leur membre ne retrouve pas un pied du défunt dans le cercueil.

D’après les faits, le défunt a été victime d’un accident et a été conduit au CHU Sylvanus Olympio de Lomé. Après diagnostic, il fallait qu’on lui ampute une jambe. Mais après l’opération, il succomba malheureusement.

Ensuite son corps a été emmené à la morgue et la famille a entamé les préparatifs pour son enterrement. Durant la messe d’enterrement, les membres de la famille ont cherché à vérifier si le pied am.puté est également dans le cerc.ueil.

Lire aussi : Porta Potty : elle cou*che avec un singe contre 1 million Fcfa et meurt

A leur grand étonnement, ils ont constaté que le pied a été remplacé par un carton. Très en colère, ils se sont rendus immédiatement à la mo.rgue pour réclamer le pied de leur défunt, qui leur sera remis quelques instants plus tard.

le roi de la Fraternité Ogboni et ses ministres placés en garde à vue, les raisons

Société : le roi de la Fraternité Ogboni et ses ministres placés en garde à vue, les raisons

Un collaborateur de la fraternité Ogboni serait victime de châtiments corporels. La victime dénommé Ibrahim, juriste de formation a porté l’information sur la toile via un document audio.

D’après Ibrahim, « ils sont 18 personnes » à prendre part à la séance qui a décidé de sa flagellation au premier étage du palais de Owolobê à Cotonou. Il raconte dans son audio qu’il a été fouetté tour à tour par les ministres d’Owolobê par un bâton en fer, un bâton en aluminium et une lanière.

« Ils ont retenu mon coup pour que je ne puisse pas parler, Dieu aidant j’ai eu la force de m’échapper du premier étage, passant par le rez-de-chaussée pour sortir. Heureusement à ma sortie j’ai rencontré un zem qui m’a conduit au centre de santé de Kowégbo où j’ai été sauvé », explique Ibrahim à travers son audio.

« J’ai eu des blessures un peu partout … », a laissé entendre sieur Ibrahim tout en ne mentionnant pour l’instant les raisons de sa punition.

Lire aussi : Criminalité : encore 04 malfrats résidents au Ghana pris en étau par la police togolaise

Selon les informations, « sa majesté Oba Oluwa Agbayé, roi de la Fraternité Ogboni », est actuellement gardé à la Brigade criminelle ainsi que tous ses ministres, rapportent « Les murs ont des oreilles ». Ils seront présentés au Procureur dans les prochaines heures.