Sierra Leone : Une manif contre la vie chère vire au drame

Sierra Leone : Une manif contre la vie chère vire au drame (vidéo)

Un rassemblement pacifique à Freetown (Sierra Leone) a dégénéré et conduit à la mort de plusieurs personnes ce 10 août. Initiée par des femmes commerçantes, la manifestation contre la cherté de la vie dans le pays, a viré en émeutes avec des dégâts catastrophiques.

Personne ne s’attendait à telle flambée de violence. Selon les informations, les forces de l’ordre chargées de disperser les manifestants avaient tiré à balles réelles sur la foule. Résultat : des dizaines de blessés sont actuellement à l’hôpital Cannaught et deux policiers ont été lynchés à mort par des manifestants en colère.

En effet, des centaines de femmes s’étaient rassemblées pour protester contre l’inflation sur les marchés. Malheureusement, cette marche pacifique a rapidement tourné au drame, à tel point que l’armée a dû intervenir en renfort à la police débordée dans des quartiers.

Dans cette vague de violence, plusieurs personnes ont été touchées par balles et deux policiers victimes de la vindicte populaire.

Lire aussi : Homosexualité : vers la nomination d’un ambassadeur aux droits LGBT+ en France

Le gouvernement a dû, dans la soirée, pris des mesures sécuritaires fortes. Un couvre-feu a été annoncé par le vice-président Mohamed Juldeh Jalloh, qui a confirmé la mort de « Sierra-Léonais innocents, dont des membres des forces de sécurité ».

Des boulangeries au Burkina fermées pour augmentation illégale de prix

Des boulangeries au Burkina fermées pour augmentation illégale de prix

Des boulangeries au Burkina ont été fermées pour augmentation illégale de prix. La vie chère bat son plein avec l’augmentation sans cesse des prix sur le marché malgré les efforts des autorités.

Au Burkina Faso, une descente inopinée du gouvernement a permis de fermer plusieurs boulangeries pour augmentation illégale des prix du pain.

En effet, une équipe du Ministère du Développement industriel, du Commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises a visité mercredi quelques boulangeries de la ville de Ouagadougou.

Ils sont au total six (06) boulangeries à être mises sous scellées et d’après les autorités, ces boulangeries ont augmenté le prix de la baguette du pain de 200 grammes à 200 FCFA initialement fixé à 150 F par le gouvernement.

Lire aussi : Vie chère au Togo : voici les produits exonérés de la TVA

En amont, le gouvernement avait réagi pour rappeler le prix en vigueur aux acteurs de la boulangerie suite à l’augmentation par ces derniers.

Des boulangeries au Burkina fermées pour augmentation illégale de prix

« Nous allons appliquer les textes en la matière et les sanctions peuvent être pécuniaires comme pénales », a indiqué Amadou YAMEOGO, Chef de Département des Investigations et du contrôle de la brigade mobile de contrôle économique et de la répression des fraudes.

Ainsi, « les contrôles se poursuivront dans les treize (13) régions du pays jusqu’à ce que le prix du pain soit respecté dans toutes les boulangeries », a ajouté l’autorité.

Vie chère au Togo : voici les produits exonérés de la TVA

Vie chère au Togo : voici les produits exonérés de la TVA

Des produits exonérés de Taxes sur Valeur Ajoutées (TVA) ont été fait par le gouvernement qui multiplie des efforts contre la vie chère au Togo. Une décision prise mardi à travers un arrêté signé par Sani Yaya, ministre de l’Economie et des finances.

Les produits concernés sont notamment le lait concentré sucré en boite de 160g, le lait non sucré en boite de 1kg, la farine de blé en sac de 50kg, la graine de karité, l’huile de palme brute en vrac et le polyéthylène en sac.

A ces produits s’ajoutent également la résine compound en sac, la préforme de bouteille plastique, les bouchons en plastique et les tomates concentrées en boite de 70g.

En son article 2, l’arrêté ministériel dispose que lesdites marchandises présentes sur les quais portuaires ou transférées dans les magasins et aires de dédouanement ou dans les entrepôts bénéficieront toutes de l’exonération.

Lire aussi : Vie chère au Togo : le gouvernement diminue le prix du maïs, de l’huile et d’autres

Aussi, les marchandises ayant déjà fait l’objet d’une déclaration d’enlèvement provisoire (BEP) ou d’une déclaration en détail en attente de paiement peuvent également bénéficier de la présente mesure. Mais ceci, à la demande de l’importateur.

« Pour ce qui concerne les quantités de ces produits restant encore en stocks et dont l’achat avait ouvert droit à déduction de la TVA, aucune régularisation de la TVA déduite antérieurement ne peut être effectuée. Il est également interdit de facturer la TVA lors de la revente », a expliqué M. Yaya.

Le ministre invite de ce fait, l’Office Togolais des Recettes (OTR) à veiller à l’application dudit arrêté avec effet immédiat.