Togo : des voleurs de voiture arrêtés par la police

Togo : des voleurs de voiture arrêtés par la police

La police nationale a mis la main sur deux voleurs de voiture tous de nationalité togolaise. Dans une sortie médiatique, la police explique les faits.

« Deux individus dans les mailles de la Police nationale togolaise. Répondant aux identités de W.E., 22ans et G.S.R., 27ans, tous deux de nationalité togolaise, ils sont membres du réseau commettant depuis quelques mois des vols de véhicules dans la ville de Lomé, soit par cambriolage de domiciles, soit par braquage.

Mode opératoire des voleurs de voiture

Les enquêtes diligentées suite à ces vols ont permis au Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) d’interpeller, sur renseignement, le nommé W.E. le 16 mai 2022. Il est bien connu des services de police pour avoir auparavant été interpellé pour multiples cambriolages et vols de véhicules, faits pour lesquels il a purgé une peine de prison entre 2018 et 2021.

De son audition, il est ressorti qu’il agit de concert avec ses complices nommés KOTSA et KHALED, tous deux en fuite. Leur mode opératoire consiste d’abord à écumer nuitamment les quartiers pour cibler les maisons, le tout en analysant les habitudes des occupants ; ensuite, ils accèdent à celle qu’ils ont choisi en escaladant la clôture. Une fois à l’intérieur, ils forcent les portes des chambres, s’introduisent à l’intérieur et subtilisent les clés du garage et du véhicule. Enfin, ils poussent l’engin hors de l’habitation afin de le démarrer discrètement sans risque de réveiller le propriétaire.

Après leurs forfaits, les véhicules sont dans un premier temps conduits dans une cache sur place ici à Lomé, avant d’être acheminés en temps voulu au Ghana où ils sont revendus au nommé DOVE, commanditaire de ces vols.

Les voleurs de voitures devant le Procureur

Dans la suite de sa déclaration, le nommé W.E. reconnait avoir commis plusieurs cambriolages et braquages au cours desquels ses complices et lui ont réussi à emporter 05 véhicules dont 02 ont été retrouvés et restitués à leurs propriétaires. Un des véhicules volés, de marque Hyundai Santa Fe de couleur blanche, a été revendu au Ghana avec l’assistance du sieur G.S.R.

Lire aussi : Police togolaise : encore 04 malfrats résidents au Ghana pris en étau

Les 02 individus interpellés seront conduits devant le Procureur de la République. Tout est mis en œuvre pour retrouver les autres membres du réseau en fuite.

La Police Nationale remercie la population pour sa présence à ses côtés, et l’invite à davantage de vigilance. C’est le lieu de rappeler certaines bonnes pratiques, notamment la sécurisation des clés de véhicules et de celles des différents accès de nos maisons ».

Togo : vol de moto, la Police vient de réaliser un autre coup de maitre !

Togo : vol de moto, la Police a réalisé un nouveau coup de maitre !

Le phénomène de vol de moto en l’occurrence, prend de l’ampleur dans le pays et la Police nationale ne ménage aucun effort pour l’endiguer. Ainsi, un nouveau coup de maitre vient d’être enregistrer par la Police qui a démantelé un réseau de voleurs. Lire la Note d’information des forces de l’ordre.

NOTE D’INFORMATION

Le 17 avril 2022, la Brigade de Recherche et d’Investigation (BRI) de Kara a démantelé un réseau de voleurs de motos composé de 03 Togolais et de 02 Béninois. A l’issue, 06 motos volées ont été retrouvées.

Cette opération fait suite à plusieurs plaintes enregistrées dans la ville de Kara pour vols de motos. Les investigations menées ont permis d’interpeller un suspect, connu des services de Police et libéré depuis peu après un séjour de 4 ans à la prison civile de Kara pour vols multiples. Son interpellation est survenue alors qu’il venait de commettre un autre vol sans savoir qu’il était sous la surveillance discrète de la Police.

La Police explique leur mode opératoire

Interrogé, il a déclaré être à son 7ème vol de moto depuis sa sortie de prison le 23 mars dernier, et avoir participé à un braquage à Lomé.  Il a ajouté qu’il fait partie d’un grand réseau de braqueurs et de voleurs de motos qui opèrent au Togo et au Bénin.  Suite à ses aveux, 04 autres membres dudit groupe ont été interpellés, dont 02 le 18 avril 2022 à Kétao (Préfecture de la Binah) avec 3 motos volées retrouvées chez eux, et 02 autres le 22 avril 2022 à Kara.

Lire aussi : Kenya : lourde peine pour cet homme qui a volé la voiture du président de la République

Le mode opératoire de ce réseau consiste à se rendre d’abord sur les parkings de motos et identifier celles qu’ils convoitent, généralement les meilleures. Passée cette étape, un premier acteur passe et débloque le contact des engins à l’aide d’une clé passe-partout qu’ils se sont fabriquer au Bénin. Un autre vient à la suite pour emporter, sans difficulté, l’engin volé, laissant croire qu’il lui appartient. Les engins volés au Togo sont souvent revendus à un individu à Kassoua en République du Bénin.

Les présumés voleurs arrêtés par la Police

L’enquête se poursuit en vue de démanteler les autres membres du réseau. Quant à ceux qui sont déjà interpellés, ils seront conduits devant le Procureur de la République pour répondre de leurs actes.

La Police nationale remercie une fois encore la population pour sa participation à la sécurisation du pays.

Kenya : lourde peine pour cet homme qui a volé la voiture du président de la République

Kenya : lourde peine pour cet homme qui a volé la voiture du président de la République

Si vous pensez que vous êtes audacieux, sachez dorénavant qu’il y’a mieux que vous. Au Kenya, un homme a volé la voiture du président Uhuru Kenyatta. C’est le nouveau dossier qui alimente la toile actuellement.

L’affaire remonte en 2014 où un mécanicien et deux de ses complices, ont volé une voiture présidentielle de marque BMW 735. Appréhendé, le principal commanditaire a été condamné à mort.  

Au cours du procès, le magistrat en chef du tribunal de Milimani, Francis Andayi, a expliqué que le voleur, qui est un mécanicien kényan, avait été giflé d’une peine sévère parce que ses actions étaient considérées comme une question de sécurité nationale.

Le vol a été orchestré sur l’inspecteur en chef de la police, David Machui, sous la menace d’une arme le 26 août 2014 à Nairobi, au Kenya. Les trois avaient un fusil AK-47 et un autre pistolet au moment de commettre le crime, selon l’acte d’accusation présenté au tribunal.

L’aide d’Interpol pour retrouver la voiture du président

L’affaire a tellement attiré l’attention mondiale qu’Interpol a dû intervenir pour aider à appréhender les voleurs. Des agents de sécurité ougandais ont obtenu les contacts de la petite amie du suspect. Les agents l’ont pressée de coopérer avec la police et elle a cédé.

Elle a ensuite téléphoné au suspect et ils ont eu une conversation pendant que les détectives écoutaient. On lui a dit de demander une rencontre avec lui, ce que le suspect a accepté.

Lorsque le suspect est arrivé à Kampala, il s’est rendu dans une région appelée Wandegeya et a rencontré la petite amie. C’est alors que les détectives se sont jetés sur lui.

Lire aussi : Une étudiante reçoit plus de 500 millions par erreur, sans déclarer, elle se fait arrêter 4 ans plus tard pour vol

Il a coopéré avec la police et les a conduits à l’endroit où se trouvait la voiture, où les agents l’ont clairement identifiée.

« Nos homologues nous ont informés que la voiture de leur président volée sous la menace d’une arme se dirigeait vers l’Ouganda. Nous avons donc commencé à surveiller et nous l’avons récupéré et nous l’avons renvoyé au Kenya », s’est réjoui à l’époque le directeur d’Interpol en Ouganda, Asan Kasingye.

Selon Kenyans.co.ke, le modèle de voiture est BMW 735, et était évalué à 10 200 dollars américains à l’époque.

8 milliards volés au domicile d'un fils de Chantal Biya

8 milliards volés au domicile d’un fils de Chantal Biya

Une somme astronomique a été volée dans le domicile d’un fils de Chantal Biya. En effet, un lanceur d’alerte a bouleversé la toile avec une information qui fait actuellement choux gras au Cameroun.

Boris Bertolt a déclaré que 8 milliards de Francs CFA a été volée dans la maison du fils ainé de la première dame du Cameroun.

L’affaire a été rapidement confiée à la Direction de la sécurité présidentielle, qui dans son enquête soupçonne un membre de la famille, informe le lanceur d’alerte.  

« Décidément, ils gardent tous des milliards Fcfa dans leurs résidences. Normal, vu le renforcement des stratégies de lutte contre le blanchiment d’argent à l’échelle internationale. Cette fois – ci, le scandale frappe la famille présidentielle. Il s’agit de Franck Hertz, l’un des fils aînés de Chantal Biya qu’elle a eu avant son mariage avec Paul Biya », a indiqué Boris Bertolt.

Lire aussi : Barrages Qatar 2022 : Algérie – Cameroun pourrait être rejoué, la raison

« 8 milliards de Fcfa ont été volés dans sa résidence de Yaoundé situé entre le quartier Bastos et dragage. Cette somme en cash était constitué de plusieurs coupures de billets en euro. Soit 13 millions d’euros. L’enquête a été confiée illico presto à la direction de la sécurité présidentielle (DSP). Selon les premiers éléments d’informations, l’argent a été sorti de la résidence à plusieurs reprises. Les auteurs n’ont pas encore été interpellés », a-t-il ajouté.

Togo : un voleur de moto explique leur mode opératoire et conseille !

Togo : un voleur de moto explique leur mode opératoire et conseille !

Un voleur de moto pris en flagrant délit à Djidjolé à Lomé. Il était en pleine opération de vol sur une moto de marque Haojue. Attrapé par les riverains, il lui a été demandé de décrire leur mode opératoire.

Le nommé Jean puisque c’est de lui qu’il s’agit a décrit avec exactitude les moyens utilisés généralement par ses semblables. A la question comment ils arrivent à voler les motos même bloquées, monsieur Jean explique qu’il y’a des clés de motos qui ouvrent la plupart des motos.

Lire aussi : Togo : ordonné prêtre catholique il y’a 4 ans, il démissionne et devient prêtre vaudou

Pour finir son narratif, notre voleur de moto a prodigué des conseils aux détenteurs de moto. Selon lui-même si les propriétaires de motos bloquent leur engin dans le cou, ils n’ont qu’a également mettre un antivol. Il ajoute que si la moto n’est pas très neuve, il est facile de débloquer le guidon.

Suivre la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=dwcHh9a3id8

Guinée : deux voleurs félicitent les policiers qui ont pu les arrêter et demandent au gouvernement de mettre plus de moyens à leur disposition

Guinée : deux voleurs félicitent les policiers qui ont pu les arrêter et demandent au gouvernement de mettre plus de moyens à leur disposition

Les voleurs ont trouvé très sympathique de féliciter les policiers qui ont pu les attraper malgré l’insuffisance des moyens mis à leur disposition.

Etudiant à l’Institut Supérieur de Technologie de Mamou, Boubacar Diallo et son présumé complice Thierno Amadou Sow, mécanicien ont été très fair-play en reconnaissant non seulement les faits qu’on leur reproche mais ils sont allés plus loin en plaidant auprès des autorités ministérielles afin qu’on donne plus de moyens aux policiers dans le cadre de leur travail.

C’est en tout cas l’attitude de ces voleurs qui, pour les faits que nous rapporte un journal local, avaient pourtant réussi à voler la somme de 50 millions dans une boutique de téléphonie à Mamou, dans le nord-ouest de la Guinée.

Au moment de leur transfert en garde à vue, contre toute attente, comme une autorité qui accordait une interview, l’un des voleurs a plaidé pour l’octroi de moyens à la police : « La direction nationale de la police judiciaire doit être félicitée. Je voulais aussi dire que la DPJ mérite d’être équipée parce qu’ils ont des agents qui sont bien formés. Franchement », a-t-il indiqué.

Pour ces cambrioleurs, la police a été plus perspicace qu’eux qui pensaient avoir conçu un plan en béton. Ils se sont finalement retrouvés derrière les barreaux.

Lire aussi: Criminalité : la Police a saisie 3750 cartouches de calibre 12mm ce vendredi

Togo: il vole les affaires de sa copine après une partie de jambes en l’air

Togo: il vole les affaires de sa copine après une partie de jambes en l’air

La scène se passe dans une auberge dans le quartier Cacavéli à Lomé. Selon les faits rapportés par « togoweb », un homme disparaît après une partie de plaisir dans une auberge qu’ils ont choisie de commun accord, avec le portable et le porte-monnaie de sa compagne.

L’intéressée raconte qu’à sa sortie de la douche où elle s’est rincée à la suite des ébats sexuels, elle n’a plus trouvé l’homme avec qui elle est venue dans la chambre louée. Celui-ci a disparu. Mais c’est lorsqu’elle ne retrouvait pas son portable et son porte-monnaie qu’elle a commencé par s’inquiéter.

Elle s’est rhabillée et a accouru vers le gérant de l’auberge. Celui-ci dit n’avoir vu personne. C’est en courant qu’elle est sortie de l’auberge et s’est mise à chercher le ‘voleur’, son compagnon. C’est en ce moment qu’elle s’est rendu compte qu’elle n’avait pas de chaussures aux pieds et a mal porté sa robe.

Elle est retournée en toute vitesse dans la chambre et est ressortie quelques secondes les chaussures aux pieds.

Pour trouver celui qui l’a volée, elle n’a eu le choix que de s’adresser aux bonnes-dames, vendeuses aux abords de l’auberge. Mais peine perdue. L’homme était déjà loin. Inconsolable, triste et en pleurs, elle n’a eu d’autre choix que de rentrer chez elle bredouille.

Lire aussi: Une « Soirée de baise no limit » s’annonce dans la capitale togolaise (Photo)

Togo: la Police Nationale démantèle de nouveau un vaste un réseau de cambrioleurs

Togo: la Police Nationale démantèle de nouveau un vaste réseau de cambrioleurs

La Police Nationale vient d’appréhender un groupe de neuf (09) malfaiteurs, membres de deux (02) réseaux criminels.

Dangereux malfaiteurs

Le premier réseau est composé de deux (02) individus. Ce sont de très dangereux malfaiteurs bien connus des services de sécurité. Membres d’un vaste réseau de voleurs à mains armées ayant pour base de retranchement le Ghana, ils opèrent à Lomé ciblant les motos et les voitures.

Activement recherchés pour avoir pris part à un nombre incalculable de braquages au cours de l’année 2019-2020, ils étaient en cavale après une interpellation pendant laquelle la Police Nationale a pu appréhender une vingtaine de leurs membres.

Vole de deux motos à Agoè

Dans la nuit du 12 au 13 janvier 2021, ils ont volé deux (02) motos à Agoè et alors qu’ils tentaient de regagner le Ghana où les attendait le cerveau du réseau, un Ghanéen dénommé Dovénè, ils ont été interpellés par la Police Nationale.

Le deuxième réseau démantelé est un groupe de sept (07) cambrioleurs, receleurs et trafiquants de drogues à haut risque, tous de nationalité togolaise ayant pour base un ghetto situé au quartier Agoè non loin du lieu-dit ‘’Leader Price’’.

 Ils se livrent habituellement à la consommation de stupéfiants qu’ils se procurent auprès d’un grand dealer du ghetto avant d’aller commettre leurs forfaits.

Lire aussi: Togo: grosse prise pour la Police Nationale, des objets militaires saisis

Ils sont spécialisés dans les cambriolages de domiciles et magasins. Ils y accèdent par effraction, de jour comme de nuit, et raflent tout objet de valeur qu’ils y trouvent. Les objets issus de leurs forfaits sont ensuite bradés aux receleurs de leur réseau.

Perquisition

La perquisition à leurs domiciles a permis de retrouver et de saisir : 20 pains de cannabis ; 47 cornets d’héroïne et de crack ; 10 télévisions écran plat ; 10 téléphones portables ; 04 ordinateurs portables et divers objets tous issus de cambriolage.

Tous ces individus seront présentés aux autorités judiciaires pour répondre de leurs actes.

La Police Nationale saisit cette occasion pour remercier la population pour sa collaboration et la rassure qu’elle travaille sans relâche sur la sécurité et la tranquillité publique.

Togo / sécurité: Cinq policiers virés de leurs fonctions pour fautes graves, voici ce qu’ils ont fait

Togo / sécurité: Cinq policiers virés de leurs fonctions pour fautes graves, voici ce qu’ils ont fait

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Yark Damehane en conférence de presse le jeudi 21 janvier 2021, a affirmé que 225 agents de la police et de la gendarmerie avaient été sanctionnés au cours de l’année 2020 pour des fautes graves. Au titre des sanctions prises par le ministre en charge de la Sécurité, figure la radiation de cinq policiers.

D’après un document confidentiel, ces policiers virés de leur corps, sont coupables entre autres de bavures ayant entraîné la mort de citoyens, de trafics de tous genres, d’usage excessif de la force, d’escroquerie, de violences volontaires sur des personnes.

les faits

Le premier agent radié est un policier ayant abandonné son poste et retrouvé au volant de la voiture d’un usager qu’il a interpellé pour violation du couvre-feu. Interpellé par la Force anti-pandémie, l’agent indélicat a tenté de faire passer sa victime pour son frère avant d’être démasqué.

Le second policier qui a été viré du corps de la police nationale au cours de l’année 2020, informe le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, a fait usage de son arme en atteignant mortellement un jeune homme qui se battait avec deux militaires.

La troisième sanction est tombée sur un policier accusé d’avoir confié sa mission de distribution de soupe à un stagiaire contre une somme de mille (1000) F CFA et le quatrième a été interpellé nuitamment dans les locaux de l’École Supérieure des Affaires à Agoè par des agents de sécurité de ladite école en possession d’une somme d’un million huit cent mille (1 800 000) F CFA en faux billets. Le policier indélicat, précise le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, s’apprêtait à s’introduire au Secrétariat de cette école après avoir volé le portable d’un agent de sécurité.

Autres sanctions

« La perquisition de son domicile a permis de retrouver plusieurs autres objets issus de ses forfaits antérieurs ainsi qu’une somme d’un million quarante mille (1.040.000) F CFA en faux billets qu’il aurait obtenue en faisant des affaires avec un faussaire. Il est mis à la disposition de la justice », indique-t-on.

Enfin, le cinquième agent de la police radié de son corps faisait partie d’une bande de braqueurs. L’intéressé, procède avec ses camarades civils à des braquages sur des citoyens et à des vols de motos sous couvert d’un service de patrouille.

Notons qu’au total, 225 policiers et gendarmes ont été sanctionnés au cours de l’année 2020. Parmi ceux-ci, 216 agents dont 79 policiers et 137 gendarmes ont écopé d’un mois d’arrêt de rigueur pour « indiscipline, inconscience professionnelle, négligence, abandon de poste, vol, racket, cupidité et indélicatesse. Quatre (4) policiers impliqués dans des trafics de tous genres, usage excessif de la force, violences volontaires et bavures ont été exclus pour six mois.

Lire aussi: Faure Gnassingbé commémore le 47ème anniversaire de l’attentat de sarakawa

Togo : vol le long de la plage, bars, gares routières et grand marché de Lomé, la Police a mis la main sur trois individus

Togo : vol le long de la plage, bars, gares routières et grand marché de Lomé, la Police a mis la main sur trois individus

Dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, la Police Nationale togolaise ne cesse de multiplier des actions de démantèlement. Ainsi, l’institution de protection civile a mis la main sur un groupe de trois voleurs de nationalité togolaise, tous repris de justice.

Ces individus appartiennent à un vaste réseau bien organisé, spécialisé dans les vols et cambriolages le long de la plage, les bars, les gares routières, dans le grand marché d’Adawlato et ses environs. Ils ont l’habitude de squatter certains locaux désaffectés où ils se retranchent après les vols de téléphones portables, de numéraires et les cambriolages de commerces.

Pour les vols de téléphones portables et autres objets de valeur, ils utilisent un mode opératoire communément désigné sous le vocable « deux côtés ». Leurs cibles privilégiées sont les automobilistes à l’arrêt aux feux tricolores ou dans l’embouteillage ou encore des clients de bar, des revendeurs dans leur magasin. Agissant souvent en binôme, l’un de ces bandits aborde la victime pour la distraire avec un prétexte, pendant que l’autre subtilise très habilement les téléphones portables, sac à main et autres objets de valeur à sa portée.

Dans la nuit du 09 au 10 janvier 2021, aux environs de minuit, dans l’enceinte de la gare routière HOLLANDO au grand marché de Lomé, ces délinquants ont arraché le sac d’une commerçante étrangère de passage à Lomé, contenant une somme d’un million trois cent mille (1.300.000) FCFA. Informée, la Police Nationale a réussi à mettre la main sur deux (02) d’entre eux. Interrogés, ils ont reconnu les faits. Au cours des investigations, un troisième membre du même réseau qui avait pris part quelques jours auparavant à un cambriolage d’une boutique d’alimentation générale a été également interpellé.

Tous ces individus seront présentés à monsieur le Procureur de la République près le tribunal de Lomé pour répondre de leurs actes. La police Nationale invite la population à une étroite collaboration avec les forces de sécurité.

A Lire : Togo : arnaque avec un faux programme dénommé « SUPER NOVISSI », la Police a démantelé le réseau