Eliane Seri est partie en Europe à l'insu de son mari

Côte d’Ivoire : A la recherche de sa femme disparue, il découvre que cette dernière est partie en Europe

L’affaire fait grand bruit sur la toile. Une femme nommée Eliane Seri, a posé un acte qui laisse la toile sans voix. Elle aurait quitté le pays sans informer son mari et de surcroît a trompé ce dernier. 
En effet, un homme soucieux de la disparition de sa femme au foyer, a lancé un avis de recherche et sera surpris des résultats de la police nationale après enquête. 

Contactant la Police pour la disparition de sa femme, il reçoit la réponse de la Police qui l’informe que sa femme a voyagé sur l’Europe.

D’après les infos, elle aurait informé son homme, qu’elle se rendrait à Dabou, une ville proche d’Abidjan, pour un entretien d’embauche. Une duperie de cette dernière qui a déjà planifié son voyage sur l’Europe. D’autres indiquent que le couple connait 16 ans de vie conjugale. 

Lire aussi : Côte d’Ivoire : une tiktokeuse montre comment elle dépigmente son bébé, la toile sous le choc (vidéo)

Eliane Seri, s’excuse

Eliane Seri avait, depuis longtemps, préparé son départ pour l’Europe avec certains de ses parents, à l’insu de K.T. Et comme la date de son départ était arrivé, il fallait qu’elle trouve un argument sans attirer l’attention de son concubin. C’est ainsi que le vendredi 14 octobre 2022, le jour de la mise en exécution de son projet de voyage, elle a fait croire qu’elle partait à Dabou, a révélé une source proche de la famille. Si elle avait dit la vérité à son concubin, ce dernier se serait opposé, ajoute la source. 

Pour vérifier l’information, Linfodrome est entré en contact, ce jeudi 27 octobre 2022, avec K.T., le concubin de Seri Eliane. Il a confirmé qu’elle se trouve effectivement en Europe. « On a causé avant-hier et hier par Messenger. Elle dit qu’on lui a trouvé un boulot en Europe », a-t-il confié, avant d’ajouter : « Elle s’excuse ».

Mais dans quel pays d’Europe se trouve la belle Eliane ? Pour l’instant, son concubin n’en sait rien. Sa seule satisfaction, c’est que « Elle est en vie et rien de mal ne lui est arrivé ».

Insolite : découvrez pourquoi les hôtels n’ont jamais de chambre 420

Insolite : découvrez pourquoi les hôtels n’ont jamais de chambre 420

Aujourd’hui certains vont « dormir moins bête » y compris moi-même qui vous laisse ces lignes. Mais bon, nous nous adressons plus aux amoureux de voyages et d’hôtels.

Certains hôtels n’ont jamais de chambre 420. L’avez-vous remarqué ? Si non, ces lignes sont à vous ! mais rassurez-vous cela n’a rien avoir avec la superstition.

D’après l’histoire racontée derrière, il existe une origine à ce phénomène. En effet, selon Daily Mail, la non utilisation de ce numéro dans certains hôtels à un lien avec le cannabis.

 Le 420 aurait un lien direct avec le cannabis, notamment aux Etats-Unis. Le « four-twenty » est d’ailleurs une expression régulièrement utilisée, qui désigne la consommation discrète de cette plante.

Le nombre est aussi une référence au 4/20 (le 20 avril), jour où chaque année est organisée le « Weed Day » : un festival international en faveur de la légalisation du cannabis. Cette chambre est donc très souvent convoitée par les fumeurs.

Lire aussi : Togo : du billet à la pièce, voici pourquoi 25 F est appelé « Kponon »

Alors si le chiffre n’est pas utilisé dans la numérotation des chambres d’hôtels, la raison est simple. Les propriétaires ne veulent pas attirer ou accueillir les clients qui auraient fait le lien et seraient tenter de fumer du cannabis l’enceinte. C’est aussi le moyen de s’assurer que les autres résidents ne seront pas dérangés et d’éviter les désagréments qu’entraîne cette drogue.

L’avis est donc lancé aux voyageurs. Si vous ne trouvez pas ce numéro dans les hôtels, ne soyez pas surpris, vous connaissez désormais la raison.

Joe Biden supprime les restrictions discriminatoires sur l’entrée aux États-Unis

Joe Biden supprime les restrictions discriminatoires sur l’entrée aux États-Unis

Les qualifiant d’« erreur pure et simple », le président Biden a mis fin, le 20 janvier, aux restrictions sur la délivrance de visas aux personnes issues de nombreux pays musulmans et africains.

La nouvelle proclamation sur la fin des restrictions discriminatoires signée par Joe Biden banni le décret présidentiel 13780 du 6 mars 2017 ainsi que les proclamations 9645, 9723 et 9983, et annule leur mise en application.

Les mesures annulées stipulaient que certains demandeurs de visa d’immigration venant des pays suivants n’étaient pas admissibles : Birmanie, Corée du Nord, Érythrée, Iran, Kirghizstan, Libye, Nigeria, Somalie, Soudan, Syrie, Tanzanie, Venezuela et Yémen.

Le secrétaire d’État des États-Unis a donné l’ordre à toutes les ambassades et consulats américains de traiter les demandes de visa faites par des personnes précédemment affectées par les restrictions maintenant annulées. Ces demandes de visa seront traitées de manière conforme aux procédures actuelles qui tiennent compte de la pandémie de COVID-19.

Conformément à la nouvelle proclamation, le département d’État proposera, au cours des 45 prochains jours, un système de réexamen du dossier des personnes dont la demande de visa avait été refusée ou limitée par les proclamations 9645 et 9983.

« Lorsqu’un demandeur de visa postulera à l’entrée aux États-Unis, nous appliquerons un système de contrôle rigoureux et individualisé », lit-on dans la proclamation du président. « Mais nous n’abandonnerons pas nos valeurs avec des interdictions d’entrée aux États- Unis discriminatoires. »

Lire aussi: Etats – Unis / Investiture de Joe Biden : voici le programme des événements de la journée