Une femme chassée d’un zoo du fait de sa relation jugée ‘intime’ avec un chimpanzé

Une femme chassée d’un zoo du fait de sa relation jugée ‘intime’ avec un chimpanzé

Adie Timmermans, une femme belge dénonce une injustice contre sa personne. Selon les informations, elle a été expulsée par le zoo d’Anvers pour sa relation jugée trop étroite avec un chimpanzé mâle de 38 ans.

En effet, depuis quatre ans, Adie rend fréquemment visite à son meilleur ami Chita, malgré les avertissements qu’elle reçoit. Une visite qui a créé un amour fort entre l’animal et Adie.

Mais selon les vétérinaires du zoo, cette intimité avec Chita crée des distances entre ce dernier et les autres chimpanzés, rapporte ATV, une chaine locale. Ainsi, pour parfaire son rapport avec les autres, le zoo a interdit la visite à Adie ainsi que tout contact avec Chita.

Lire également : Pour tester sa foi devant ses fidèles, ce pasteur défi un lion

Traitant cette interdiction injuste, elle déclara : « J’aime cet animal et il m’aime, je n’ai rien d’autre. Pourquoi veulent-ils m’enlever cela ? ». « Des dizaines de visiteurs sont autorisés à entrer en contact avec lui. Alors pourquoi pas moi ? Chita vient toujours me voir quand il me voit, il me fait des bisous par la fenêtre… Qu’est-ce que je fais de mal ? ».

Coronavirus : deux gorilles testés positifs à la Covid-19 dans un zoo

Coronavirus : deux gorilles testés positifs à la Covid-19 dans un zoo

La pandémie de la Covid-19, n’a pas encore fini de surprendre le monde. Cette information vient encore rajouter une angoisse à la psychose générale que cette pandémie crée.

En effet, des tests effectués sur de grands gorilles de San Diego ont montré qu’il faut se résoudre à respecter les mesures barrières scrupuleusement au risque de contaminer même des gorilles.

Tout a commencé le 06 janvier 2021, quand dans le zoo de San Diego en Californie aux Etats-Unis, deux gorilles ont commencé par tousser, éveillant ainsi les soupçons des responsables du parc.

Lorsqu’ils effectuent le test au nouveau coronavirus à partir d’échantillons de matières fécales des gorilles, ils tombent des nues. Le virus a été mis en évidence deux jours plus tard par des tests préliminaires. Le lundi 11 janvier, les résultats ont été confirmés par des laboratoires vétérinaires fédéraux.

Il s’agit bien là d’un « premier cas connu de transmission naturelle à des grands singes et on ignore s’ils présenteront une réaction grave », alerte le zoo.

Même si des questions restent posées sur la manière dont ces deux gorilles ont pu être contaminés, d’après les informations venant des responsables du zoo de San Diego, les gorilles pourraient avoir ont été contaminés par « un employé asymptomatique » qui suivait pourtant les mesures de précautions recommandées par les autorités sanitaires américaines.

Pour l’heure, comme l’indique le gouverneur Gavin Newsom au cours d’une conférence de presse sur la pandémie « Nous avons deux gorilles du zoo de San Diego qui ont été testés positifs au Covid-19 et un troisième qui manifeste des symptômes ». Cela dit, « Hormis un peu de congestion et de toux, les gorilles se portent bien », a quant à elle fait savoir Lisa Paterson, la directrice du zoo de San Diego.

A lire : Togo : avancées significatives dans le processus de vaccination contre la Covid-19