Société

Togo : de nouvelles mesures dès 2023 contre la vie chère

Loi de finance 2023 : de nouvelles mesures annoncées

En Conseil des ministres vendredi dernier consacré à la loi de finance 2023, de nouvelles mesures ont été annoncées pour densifier les actions d’inclusion sociale et d’amélioration du climat des affaires au Togo.

Ainsi, dès 2023, le gouvernement compte étendre l’exonération de la TVA à des cantines universitaires et entreprises tout en maintenant celle des cantines scolaires. Aussi, le taux de la patente sera revu à la baisse, ceci, dans le but d’accompagner les revendeuses de pagne afin de rendre compétitifs les prix des tissus pagnes.

Également, les primes d’assurance versées par les employeurs pour l’assurance-maladie des salariés seront désormais déductibles des impôts. L’idée ici, d’après le porte-parole du gouvernement, Ayewouadan Akodah, est d’accompagner la mise en œuvre de l’assurance-maladie universelle et en même temps, soutenir les entreprises qui font le pas vers la protection sociale au profit de leurs employés ». 

Lire aussi : RGPH 5 : des numéros disponibles pour se faire recenser

Le cas de la lutte contre le terrorisme a été évoqué notamment le programme d’urgence de renforcement de la résilience dans la région des savanes. L’Etat informe ainsi, que des fonds seront alloues pour la poursuite dudit programme. 

Le budget de la loi de finance 2023

Au cours du Conseil, consacré à l’adoption du projet de la loi de finance, exercice 2023, les autorités se sont également penché sur le secteur des bâtiments et travaux publics (BTP) pour soutenir les entreprises de construction et de travaux publics. Il s’agira de l’exonération de droits et taxes de douane sur les matériels et engins. 

Toutes ces mesures pour rappel, entrent dans la dynamique du gouvernement, celle de lutter contre la vie chère afin de soulager les populations.  

Le communiqué sanctionnant le Conseil des ministres indique qu’  »au total, le budget de l’Etat qui ressort de l’avant-projet de loi de finances, exercice 2023, est projeté à 1.957,9 milliards de francs CFA en ressources et charges contre 1.875,8 milliards de francs CFA dans la loi de finances rectificative 2022, soit une hausse de 4,4%  ».

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.