• NW TV 23 2
Société

Togo/HCTE : le Président Kodzovi Atitso donne des explications sur la suspension des 3 délégués

Président Kodzovi Atitso

Depuis quelques jours, la question de la suspension de trois délégués du HCTE de la zone Amérique a alimenté la toile. Plusieurs journaux ont dénoncé l’acte sans pour autant chercher les raisons. Dans un communiqué rendu public le 1er septembre 2020, le Président du Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur (HCTE), Kodzovi Atitso, apporte la lumière sur l’affaire de suspension de trois délégués pays du HCTE de la zone Amérique.

Contrairement à ce qui est dit dans certains journaux de la place, le Président du HCTE révèle que la sanction prise contre les mis en cause, est bien conforme aux textes qui régissent le fonctionnement de l’institution en question.

Une suspension fondée sur la violation du règlement intérieur du HCTE

Pour le Président du HCTE, la suspension concerne les sieurs Nyawo Gnandi du Brésil, Albert Katé des USA et Kodzo Ayéna du Canada.

Elle est relative à une publication faite par ces derniers sur les réseaux sociaux. Il s’agit d’un projet immobilier qui engage la responsabilité du HCTE dans sa globalité.

Malheureusement, le bureau n’a pas été préalablement informé. « Cette publication est d’ailleurs en contradiction avec certaines dispositions du règlement intérieur du HCTE », explique le Président. Plus spécifiquement, il s’agit « des articles 15, 16 et 17 », mentionne la présidence du HCTE.

Face à ces comportements et au regard de la sensibilité du sujet, il a été demandé aux concernés des précisions sur leur initiative. Mais, ces derniers n’ont pas accepté. Ils ont refusé d’éclaircir le bureau et ont poursuivi l’organisation de leur initiative avec les acteurs étatiques et privés.

Pour le Président du HCTE, le respect des textes « s’impose à tous les délégués du HCTE et ne saurait faire l’objet d’aucune exception »

Une mise en demeure non respectée par les concernés

Pour faire cesser ce comportement qui implique tout le HCTE, une décision de mise en demeure a été prise. Toutefois, à en croire le Président Kodzovi Atitso, les termes de cette mise en demeure n’ont « pas été respectés ».

« Le bureau a donc décidé en date du 27 août 2020 de les suspendre à titre conservatoire », a-t-il indiqué. Ce qui suppose qu’ils seront plus tard convoqués devant le Conseil de Médiation du HCTE.

Par ailleurs, le HCTE précise également n’avoir aucune connaissance de l’existence d’un projet. Un projet que le vice-président de la zone Amérique aurait tenté de « tuer » comme l’ont relevé certains journaux.

Pour Kodzovi Atitso, « tout ceci n’est qu’une pure spéculation sans aucune preuve tangible dont l’objectif est de ternir l’image du HCTE ».

Un Conseil de médiation aurait été déjà mis en place dans le but de trouver une solution adéquate à la situation. Pour le président du HCTE, « C’est l’occasion de rappeler que le HCTE est une institution apolitique et non confessionnelle ».

« Nul ne peut (…) s’en servir à d’autres fins que celles relatives à la défense des intérêts de la diaspora », a confié Kodzovi Atitso.

Lire aussi : https://actusalade.com/blog/otr-fraudes-fiscales-togo-premier-de-luemoa-a-experimenter-le-sam-dans-le-domaine-des-impots/

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.