• NW TV 23 2
Actualités

Togo : Réouverture de l’aéroport, un mal nécessaire ?

Réouverture de l'aéroport, un mal nécessaire

Afin de riposter contre l’expansion du coronavirus nouvelle pandémie du siècle, le Togo a mis en place un ensemble de mesures barrières.

Suite à la stabilisation de la pandémie au Togo, la réouverture des frontières aériennes est devenue effective, selon la décision prise par le gouvernement togolais. Les dispositions ont été prises pour qu’elle se fera dans le strict respect des mesures barrières, de sécurité et de sûreté en vigueur, dans le cadre de la riposte de l’Etat à la pandémie.

Un probable danger

La réouverture des activités aéroportuaires à Lomé constituerait danger. Bien que mobilisé à mettre en place des laboratoires de test du coronavirus, cette action risque de porter préjudice aux Togo. En effet, Directeur Général de l’ANAC-Togo et toute son équipe semblent mettre en avant les intérêts économiques

Ce qui exposerait le personnel de l’aéroport et les voyageurs à une quelconque contamination. Car l’aéroport devient un point de destination et de départ du coronavirus.

La société entière serait menacée en raison du fait que le coronavirus peut toutefois se manifester après des jours. Donc, si un voyageur se fait contaminer juste avant son vol, il peut être négatif au test une fois à l’aéroport. Et donc pourra s’intégrer à la population.

Ainsi, on facilite l’augmentation des cas de contamination de la population.

Une réouverture nécessaire

La réouverture, en dehors de toute inquiétude, est une nécessité. Pour ce faire, le gouvernement a pris toutes les dispositions pour qu’arrivée et au départ, les tests se fassent afin d’éviter toute propagation de la pandémie.

Pour le Directeur General de l’aviation civile le Colonel Dokisime Latta-Gnama. , Il serait « utopique de vouloir attendre Zéro Coronavirus avant d’entreprendre les activités aériennes », d’où la nécessité de prendre des mesures énergiques.

A cet effet, un formulaire, disponible sur le portail de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema (AIGE), devra désormais être renseigné par les passagers, sous peine d’interdiction d’embarquement ou de débarquement.

Les passagers à destination du Togo, à l’exception de ceux en transit, devront être soumis au test PCR Covid-19. Ceux en partance du Togo devront pour leur part se soumettre à ce test dans les 72h avant le départ.

On note également l’obligation d’installation de l’application mobile « Togo Safe », une application de traçage destinée à permettre aux autorités sécuritaires et sanitaires de s’assurer du respect de la quarantaine.   

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.