Economie

Vie chère au Togo : du transfert d’argent direct aux parents d’élèves

Vie chère au Togo : du transfert d’argent direct aux parents d’élèves

C’est une bonne nouvelle pour la majorité de la population togolaise dans cette vie chère, et dans le lot, les parents d’élèves pour cette rentrée scolaire 2022 – 2023.

En effet, le président de la République Faure Gnassingbé vient de prouver encore une fois son engagement, de ne laisser aucun citoyen de côté dans ce contexte de vie chère. Dans un communiqué lu par le ministre de l’Économie et des Finances, Sani Yaya, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures socio-économiques afin de protéger les couches vulnérables.

De nouvelles mesures contre la vie chère

Après plusieurs mesures déjà prises par les autorités, la grogne ne cesse de se faire ressentir au sein de la population togolaise. Ce 16 septembre, le président à travers un communiqué, a pris d’importantes décisions. Il est annoncé pour les fonctionnaires, une augmentation de 10 % de la valeur indiciaires des salaires et pensions. La pension retraite se voit également revaloriser d’une addition de 5 %.

Les nouvelles mesures ne s’arrêtent pas là. Le gouvernement annonce une gratification de l’avance sur salaire sur les 8 mois.

À l’approche de la rentrée académique, les parents d’élèves ne sont pas oubliés. Faure Gnassingbé a décidé d’une gratification spéciale de 3 milliards Fcfa par transfert monétaire direct aux parents d’élèves pour l’achat des fournitures scolaires. Tout cela, sans oublier la dotation additionnelle de 7 milliards en faveur du gaz butane.

« J’exhorte nos concitoyens à plus d’ardeur au travail par solidarité et au renforcement de la cohésion sociale par ces temps de crise afin de relever ensemble le défi du développement inclusif de notre pays, a indiqué dans le communiqué, Faure Gnassingbé.

Il faut également noter que le Togo tend vers une valorisation du SMIG dans tous les secteurs. Dans le communique, le chef de l’Etat assure qu’il a instruit le gouvernement à veiller à l’accélération et à l’aboutissement rapide des discussions avec les partenaires sociaux et le secteur privé en vue de sa revalorisation.

Ci-dessous, l’intégralité des nouvelles mesures :

1- Augmentation de 10 % de la valeur indiciaire des salaires et pensions de retraite pour les fonctionnaires civils et militaires et les retraités du secteur public, soit un montant annuel de 22,5 milliards de francs CFA

2- Revalorisation additionnelle de 5 % de la pension de retraite pour tous les retraités du secteur public (civil et militaire) et du secteur privé

Lire aussi : Vie chère au Togo : voici les produits exonérés de la TVA

3- Indemnité mensuelle de transport de 10.000 francs CFA à titre exceptionnelle pour chaque fonctionnaire de l’Etat, payable hors bulletin pour faire face à la hausse des frais de déplacement par ces temps difficiles, soit un coût annuel budgétaire de 8,8 milliards de francs CFA

4- Gratification du reliquat de l’avance sur salaire consentie en janvier 2022 aux fonctionnaires et retraités sur les 8 mois restants à rembourser, soit 7,1 milliards de francs CFA afin de leur permettre de faire face à la rentrée scolaire et à la cherté de la vie

5- Gratification spéciale de 3 milliards francs CFA par transfert monétaire direct au profit des parents d’élèves pour l’achat des fournitures scolaires

6- Subvention de 2,5 milliards de francs CFA pour l’acquisition des manuels d’écriture et de lecture pour les élèves de l’enseignement primaire

7- Augmentation de la subvention pour les engrais de 6 milliards de francs CFA pour la porter à 7,5 milliards de francs CFA afin de permettre de stabiliser les prix tout au long de la campagne 2021-2022 au profit des agriculteurs

8- Dotation additionnelle de la subvention aux produits pétroliers d 30 milliards d francs CFA pour la porter à 37,8 milliards de francs CFA afin de poursuivre le soutien de l’Etat à la flambée des prix des produits pétroliers induits par la situation géopolitique au plan internationale et la hausse du coût du dollar

9- Dotation additionnelle de la subvention au gaz domestique de 7,7 milliards de francs CFA pour la porter à 9,3 milliards de francs CFA afin de continuer à soutenir les ménages

10- poursuite de l’application des mesures fiscales prises en faveur du secteur privé dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.